Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La vie extraordinaire d'une chanteuse normale.

LIZ CHERHAL - LE BLOG

Je suis venue les mains dans les poches

Alors que nous n’avions pas joué ensemble depuis presque un an, nous avions ce jour-là rendez-vous avec toute l’équipe des « Pirates attaquent » pour faire ce que nous appelons communément une répétition.

N’ayant plus, pour des raisons écologiques et financières, qu’un seul véhicule pour nous deux, Morvan et moi-même étions désormais contraints mais heureux de nous conduire l’un l’autre à nos rendez-vous respectifs quand nous n’allions pas aux mêmes rendez-vous ou à la même répétition.

Je l’emmenais de temps à autre à des répétitions auxquelles je ne participais pas et inversement.

Et ce jour-là, c’était l’inversement.

Arrivée devant le studio de répétition, j’annonçais à mes collègues pirates que j’étais arrivée en Uber, mais en réalité, j’étais venue en Morvan.

Nous étions tous très heureux de nous revoir enfin et commençâmes à discuter du présent et de l’avenir proche puisque l’avenir lointain est un dossier totalement inconnu pour nous. Tout en parlant, mes collègues commencèrent à sortir leurs instruments de leurs voitures respectives.

Mais moi, je ne sortais rien, je discutais avec mes collègues et Morvan toujours au volant discutait avec nous également.

Croyant que Morvan attendait que je récupère je ne sais quel matériel dans le coffre de la voiture pour partir, Nicolas-le-chef-du-groupe m’intima alors de sortir mon « matos de la bagnole ».

Euh … mais de quoi parlait-il ?

Je n’avais pas de « matos » à sortir de la « bagnole ».

J’étais chanteuse, je venais chanter. Le local de répétition était pourvu de micros et de pieds de micros et moi, j’étais pourvue de mes cordes vocales.

Je n’avais donc rien à sortir de la voiture.

Je lui dis alors :

- Quel matos ? J’ai pas de matos ?

Son visage changea quelque peu et il me dit:

- T’as pas ta guitare ?

Oh oh …

A cet instant, tout mon passé au sein de ce spectacle m’est revenu d’un coup.

Dans « Les pirates attaquent », je chantais c'est sûr, je dansais de temps en temps et je jouais de la guitare

Je jouais de la guitare, avec ma guitare.

Donc normalement, devant le studio, en préambule de la répétition, j’aurai du sortir ma guitare de la voiture.

Mais là, clairement, j’avais pas de guitare à sortir de la voiture car je n’avais mis aucune guitare dans cette voiture.

J’étais venue à la répète mais j’avais tout simplement oublié de prendre mes affaires de répète.

Non mais quelle honte …

J’étais très embêtée … j’étais honteuse … j’étais à côté de la plaque … j’avais pas de guitare … et j’avais un chauffeur Uber qui me regardait en se disant sûrement «  non mais regardez cette musicienne, elle va en répète sans sa guitare … »

J’allais donc faire cette répète sans ma guitare.

Alors que je l’attendais depuis plusieurs mois, mon retour à la vie professionnelle démarrait vraiment très fort.

Si j’étais un des podcast de développement personnel que j’écoute quotidiennement, j’aurai pu me dire à moi-même que j’étais en train de faire de l’auto-sabotage … mais je n’étais pas un podcast, j’étais juste une chanteuse sans sa guitare.

Et l’ensemble du groupe m’accepta ce jour-là en tant que telle.

Toujours devant le studio de répétition, Nicolas-le-chef-du-groupe nous annonça une « bonne nouvelle qui venait éclairer la journée ».

Aujourd’hui, c’était l’anniversaire de Nicolas-le-bassiste-du-groupe.

On se réjouissait alors de l’accueillir en lui chantant joyeux anniversaire tout en lui rappelant que comme nous tous, il était de plus en plus vieux.

C’est à ce moment là que Morvan, toujours au volant de notre voiture et toujours au milieu de la route devant le studio de répétition, intervint pour nous dire que non, ce n’était pas aujourd’hui l’anniversaire de Nicolas-le-bassiste-du-groupe, car son anniversaire était le 7 Juin.

Nous fîmes alors remarquer à Morvan que nous étions le 7 Juin.

Morvan nous fit alors remarquer que c’était donc bien aujourd’hui l’anniversaire de Nicolas-le-bassiste.

Notre conversation n’avançait guère et la répétition non plus puisqu’elle n’avait même pas commencé.

Morvan décida alors de s’en aller puisque cela faisait plus de deux ans qu’il ne jouait plus dans ce groupe.

Il pris la route de notre maison.

Et nous pénétrâmes enfin dans le local de répétition.

L’odeur n’y avait malheureusement pas changé.

Après les installations d’usage nous commençâmes un filage.

Alors que nous ne les avions pas joués depuis un an environ, l’enchaînement des morceaux se passaient plutôt bien.

Nicolas-le-chef-du-groupe était très satisfait et nous dit alors :

- Ça se passe trop bien cette répète.

Ce qu’il ne savait pas c’est que dans le morceau qu’on venait de faire, intitulé « Où es-tu », j’avais répété deux fois le même couplet car je ne me souvenais plus des paroles…

Mais ni lui, ni aucun autre des membres du groupe ne s’en était rendu compte. Chut …

Je réviserai mes textes dans le camion samedi matin pendant les 4 heures de route qui nous mèneront à Limoges. Entre deux podcasts de développement personnel, j’aurai amplement le temps de rechanter l’intégralité du spectacle dans ma tête au moins deux fois.

La répète finie, Nicolas-le-chef-du-groupe nous donna donc rendez-vous le samedi suivant à 7h30 pour partir sur ce concert.

Je soulignais auprès de mes collègues et surtout auprès de moi-même qu’il fallait bien être là à 7h30 et non pas à 19h30. On n’est jamais trop prudent. Ce genre de confusion peut avoir des conséquences désastreuses professionnellement parlant.

Nicolas-le-chef-du-groupe ajouta :

- Tout le monde sait ce qu’il a à emmener ?

On a tous répondu oui et dans ma tête je répétais : guitare, guitare, guitare, guitare, guitare ….

Nous nous sommes salués et chacun est reparti chez lui.

Pour ma part, je suis rentrée chez moi à pied pour des raisons écologiques, financières et parce que j’aime bien marcher en écoutant des podcasts de développement personnel.

Ainsi se termine cet épisode.

Pour les gens du 87, je vous donne rendez-vous à 15 h au Jardin de l’évêché de Limoges ce samedi 12 Juin. Nous jouerons « Les Pirates attaquent », je chanterai les bonnes paroles, je ferai les bonnes chorégraphies, et je jouerai probablement de la guitare.

Bonne journée à tous.

 

 

Moi-même et un nain de jardin, mais toujours sans guitare.

Moi-même et un nain de jardin, mais toujours sans guitare.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article